Je commente donc je suis… Mais comment je fais ?

Chacun de nous s’est trouvé confronté au moins une fois à un article, une pensée qui fait réagir. Facile de râler, facile de critiquer, facile aussi d’être emballé mais beaucoup moins évident de laisser un commentaire ! Que vais-je dire, comment je vais formuler ma pensée, quel regard les « gens » vont avoir sur moi… ?

Autant de questions que l’on se pose avant de commenter.  Et pourtant si personne n’écrit, le débat reste stérile. Là encore commenter relance la question de l’identité numérique et de la trace que l’on laisse en dehors du jugement de valeur que l’on peut recevoir. Le plus dur c’est de se lancer ! La première fois qu’on laisse un commentaire, le temps d’écriture est très long… On réfléchit longuement à ce qu’on écrit : un vocabulaire pas trop « cool » mais pas coincé non plus, des mots savants lorsqu’on commente sur un réseau professionnel, de l’humour pour faire passer un désaccord pour les plus diplomates… Bref, commenter n’est pas aussi facile que liker, on dévoile une part de nous. Toutefois lorsque cette peur de « mal faire » s’efface et qu’on se lance, un sentiment de fierté émane alors car commenter une pensée, une idée, c’est exister.

Alors lancez-vous… partagez vos idées, vos expériences, et faites avancer le shmilblik !